fullscreenbg

Indemnités de fin de carrière

Les contrats IFC ou comment transformer une contrainte en opportunité

Les contrats IFC ou comment transformer une contrainte en opportunité

IFC Une solution dédiée au financement des indemnités fin de carrière

Toute entreprise est tenue de verser au salarié qui part à la retraite une indemnité minimum appelée « indemnité fin de carrière ».
Cette somme peut représenter une sortie de trésorerie importante pour l’entreprise, en particulier en cas de départs de masse avec une ancienneté importante.

Quelques exemples de montants d’IFC pour la CCN des transports routiers

(Le montant des IFC est généralement prévu dans la convention collective à laquelle est rattachée l’entreprise.)

Ancienneté
Montant de l’IFC
Après 10 ans
1/2 mois de salaire
Après 15 ans
1 mois de salaire
Après 20 ans
1,5 mois de salaire
Après 30 ans
2 mois de salaire

 

  • Âge : 57 ans
  • Ancienneté acquise : 34 ans
  • Départ volontaire : 60 ans
  • Ancienneté au terme : 37 ans
  • Rémunération : 36 000 € par an,
    donc 3 000 € par mois,
  • Indemnité Fin de Carrière : 2 mois de salaire
Lorsque le salarié aura 37 ans d’ancienneté, il bénéficiera d’une indemnité équivalente à 2 mois de salaire, prévue par la Convention Collective dont il dépend.
picto-argent En complément, le contrat peut également prévoir la prise en charge d’éventuelles indemnités de licenciement ou de rupture conventionnelle.

Le contrat est alors soumis à la taxe d’assurance de 9 %.


Comment ça marche ?


comment-ca-marche


Une offre avantageuse


offre-avantageuse


 

Comment se gère les fonds placés sur ces contrats ?


L’objectif de l’entreprise est de faire fructifier les fonds « immobilisés » sur le contrat IFC afin de prendre ainsi en charge une partie plus importante du passif social que celle correspondant aux seuls versements

Selon le besoin de disponibilité à court, moyen ou long terme (par rapport aux premiers départs prévus) et l’appétence du chef d’entreprise vis-à-vis de  la prise de risque, les fonds pourront être gérés conformément soit à différents profils préétablis (de prudent à dynamique en passant par équilibré) soit en gestion libre.

On retrouve ici la gestion proposée sur de nombreux contrats d’épargne individuels ou collectifs tels que l’assurance-vie ou les PEE.

contrat-placés